top of page

Ecouter et s’exprimer pour mieux vivre ensemble.




A l'occasion de la Semaine de la Médiation 2022, et dans le cadre du thème évoqué en fil rouge : le débat dans tous ses états, j'ai eu envie de m'adresser plus particulièrement aux syndicats professionnels pour leur proposer des outils de communication complémentaires à ceux qu'ils utilisent déjà.

en effet, Il est question


de se parler...

de s'écouter...

de s'exprimer pour être entendu...

bref de favoriser le dialogue.

et Introduire la culture de la médiation dans nos vies ;


Pourquoi : le constat :

  1. on ne se parle plus, on se parle moins - la rupture du dialogue.

  2. On se replie sur soi. On a peur des autres. On s’occupe de soi avant de s’occuper des autres.

  3. On fait appel à un tiers pour régler nos problèmes de relation, au lieu de les régler nous même.

  4. On a PEUR : peur de l'autre, peur du désaccord, ou de la réaction que provoque le désaccord chez l'autre...


Dans l


e domaine du travail en particulier le conflit est toujours accueilli avec appréhension.

Probablement du fait des effets du conflit : les émotions, le bruit, les blessures, les conséquences d'une rupture, ou d'un changement. Les acteurs de l'organisation préfèrent nier, ou minimiser un désaccord plutôt que le reconnaître et l'accepter. Ils sont démunis face au conflit, parce qu'ils n'ont pas les outils pour les accompagner.

Or les intervenants de la prévention des risques psychosociaux, ainsi que les spécialistes de la relation et de la communication dans les entreprises et dans les organisations s'accordent de plus en plus à reconnaître la nécessaire conflictualité dans les relations de travail. Il s'agit d'un postulat : les conflits au travail portent sur la qualité du travail, et l'appréciation de cette qualité du travail.

Il s'agit pour Yves Clot, psychologue du travail, d'un conflit de critères sur la façon dont les différents acteurs considèrent qu'un travail est "bien fait ".

Envisager la conflictualité n'est pas encourager les heurts, mais tenir compte des différences d'appréhension des acteurs, et la confusion qui peut naître de ces différences. S’ouvrir à la culture de la médiation, c’est retrouver la confiance dans les rapports avec les autres. C’est faciliter les relations. C'est vivre une conflictualité nécessaire et sereine.


Ce n’est pas « être tous amis, s’aimer tous »

C’est accepter que l’autre vive à nos côtés, travaille avec nous même si on n’est pas d’accord avec son mode de vie, ou son mode de travail. Confronter les points de vue, permet de grandir ensemble.


Pour cela 5 p


oints importants :

1. Ne plus avoir peur du conflit : ne pas avoir peur de ne pas être d’accord. ne pas avoir peur de l’autre, le partenaire, le collaborateur, le patron, le représentant du personnel : ne pas se faire une fausse idée de sa réaction. .

2. Se parler mieux : adapter sa communication. adopter une communication facilitante, plutôt que une communication bloquante, ou détournée.

3. Ecouter l’autre : entendre sa différence / sans se défaire de ses propres convictions, et on le comprend

4. en jouant un rôle dans la relation, et mettant en oeuvre des actions pour que ça aille mieux.

5. en faisant intervenir une personne neutre, quand on n'y parvient pas soi-même.


Gaëlle Walker

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Abonnez-vous à notre site
bottom of page